Marcel Conche : Lucrèce et l’expérience

Pourquoi redonner vie à ce Lucrèce, si longtemps après qu’il ait vu le jour, en 1967, aux éditions Seghers ? Après la cessation d’activité des éditions Fides, il était devenu introuvable. Or, il reste, de l’avis général, la meilleure introduction à Lucrèce. De plus, le poème de Lucrèce est sans doute la meilleure façon d’entrer de plain-pied dans la philosophie, si du moins la philosophie est la « vraie philosophie » (orthè philosophia) dont parle Épicure : méditation non pas sur les objets culturels, créations de l’esprit de l’homme, mais sur ce qui s’offre à nous, que l’on a sous les yeux, qui nous entoure et nous transit – la Nature (phusis) infinie, omnienglobante. J’ajoute que j’ai eu plaisir à ajouter un avant-propos, où je me figure l’effroi de Pascal découvrant Lucrèce.

Posted in Philosophie antique and tagged , .