Marco Filoni : Le philosophe du dimanche

Le fait est bien connu, Alexandre Kojève a exercé une influence majeure sur la philosophie française d’après 1945, à partir de l’enseignement sur Hegel dispensé dans son séminaire à l’École pratique des hautes études au cours des années 1930 et recueilli, par les soins de Raymond Queneau, dans son Introduction à la lecture de Hegel, parue en 1947. Mais au-delà de cette notoriété certaine, le personnage reste parfaitement mystérieux.
Sa biographie n’y est pas pour rien. Né à Moscou en 1902, neveu de Kandinsky, Alexandre Kojève, après des études en Allemagne, s’établit en France en 1926 et commence la carrière de maître à penser que l’on sait. Mais aussitôt après la fin de la guerre, il entre dans l’administration. Il passera les vingt années suivantes au sein de l’élite de la diplomatie mondiale et de la haute finance. Il devient « le philosophe du dimanche », selon le mot de Raymond Queneau, poursuivant son activité philosophique de façon semi-clandestine pendant les week-ends. C’est seulement plusieurs années après sa mort, survenue en 1968, avec la publication de nombreux inédits, que le public pourra prendre la mesure de l’œuvre élaborée de la sorte dans l’ombre.
L’ouvrage de Marco Filoni éclaire de l’intérieur ce destin hors norme. Il reconstitue les milieux intellectuels d’origine où Kojève a grandi et retrace ses années d’études. Il reconstruit la formation de ses choix théoriques fondamentaux dans le champ intellectuel qui leur donne sens, en recourant abondamment pour ce faire à des matériaux d’archives et à des textes inédits. Des matériaux qui ne restituent pas seulement la dimension humaine du philosophe, mais qui rendent sa pensée mieux intelligible.

LE PHILOSOPHE DU DIMANCHE. La vie et la pensée d’Alexandre Kojève [2010], trad. de l’italien par Gérald Larché, 304 pages, 1 ill., 140 x 225 mm. Collection Bibliothèque des Idées, Gallimard -étu. ISBN 9782070127061.
Parution : 16-12-2010.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .