Michel Adam : Essai sur la bêtise

Marque de faiblesse dans l’activité de l’esprit, la bêtise semble être un relâchement dans le contrôle de sa propre pensée. Mais c’est sans doute d’abord un processus de différenciation sociale, qui permet d’éloigner l’originalité excessive de l’autre. Cependant, il faut chercher les caractéristiques psychologiques propres à la bêtise ; on constate alors qu’on peut céder soi-même à l’inattention, à la confusion, à la conclusion prématurée, au snobisme. On s’aperçoit que la surveillance de ses démarches psychiques se transforme en obligation vis-à-vis de sa propre pensée. La bêtise peut montrer en creux ce que sont les principes mêmes de la vie de l’esprit.
Deux études complémentaires étudieront les rapports de la bêtise et de la méchanceté, puis de la sottise avec une imagination déréglée.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged .