Michel Malherbe : D’un pas de philosophe

De temps en temps, il faut dire des choses qui importent. Ainsi, des hommes ou des choses, qu’est-ce qui a le plus de valeur? Peut-on être heureux sans se reposer dans un lieu? Pourquoi, même en montagne, se lasse-t-on de la Beauté? N’est-ce pas une grande vertu que de se distraire de soi? Il est vrai qu’en montagne, monter n’est pas descendre, et qu’une escalade en paroi n’est pas une course d’arête. Mais peut-être a-t-on eu le bonheur de voir les dieux ou le malheur de faire une chute, où l’on a découvert ce qu’est la vieillesse et aussi la mort inacceptable de l’autre.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged .