Miriam Bankovsky et Alice Le Goff (dir.) : Penser la reconnaissance

La théorie de la reconnaissance a récemment fait l’objet d’un regain d’intérêt de la part de la théorie critique, qu’il s’agisse d’élaborer une grille d’analyse de la grammaire des conflits sociaux au prisme de la reconnaissance ou d’interroger les modes d’articulation entre reconnaissance et redistribution au sein des débats sur la justice sociale. La théorie de la reconnaissance a ainsi contribué à une revitalisation de la théorie critique, en se nourrissant, entre autres, de l’apport de la philosophie et de la sociologie françaises. L’enjeu de ce volume est d’examiner les usages de la philosophie et de la sociologie françaises par la théorie de la reconnaissance. Mais il vise également à mettre l’accent sur la façon dont la philosophie et la sociologie françaises attirent notre attention sur des dimensions souvent occultées des processus de reconnaissance – caractère agonistique des processus de construction identitaire, rôle de l’inconscient dans l’acceptation des normes, vulnérabilité des corps… L’exploration du dialogue entre sociologie et philosophie françaises et théorie critique peut ainsi contribuer au développement d’une approche plus riche de la reconnaissance car plus consciente de ses aspects à la fois positifs et négatifs dans la vie intersubjective et sociale.

Posted in Philosophie Politique and tagged .