Nicolas Grimaldi : L’expérience de la pensée dans la philosophie de Descartes

Dans cet essai d’épistémologie philosophique, Nicolas Grimaldi a voulu proposer une lecture originale de la philosophie de Descartes dont il s’attache avant tout à reconstituer la genèse. Cette méthode, propre à manifester la continuité d’une pensée, a néanmoins conduit l’auteur à en découvrir les points de rupture : la pensée de Descartes serait constituée selon trois ordres successifs, correspondant à des expériences différentes. L’ordre de la vérité marque tout d’abord un pur rapport à l’esprit, trouvant son modèle dans les mathématiques; mais Descartes, bientôt lassé des mathématiques qui n’ont pas de contenu extérieur à elles-mêmes, choisit de s’orienter vers l’ordre de l’utilité, qui vise à nous rendre « maîtres et possesseurs de la nature ». Cette « technologie du réel » soumet cependant nos démarches à la vraisemblance, et non plus à la vérité, et une telle scission engage Descartes à découvrir alors un troisième ordre, celui de la béatitude : en découvrant en nous la ressemblance et la marque de Dieu, nous faisons l’expérience de l’infini. Cette tripartition a permis de réaménager l’œuvre sous trois rubriques : méthode, sciences et morale, et de restaurer à la philosophie de Descartes son unité spéculative.
Nicolas Grimaldi, Professeur émérite à l’Univerisité de Paris IV Sorbonne, y a occupé la chaire d’Histoire de la philosophie moderne puis de métaphysique

Posted in Philosophie moderne and tagged , .