Pierre Aubenque : Problèmes aristotéliciens II. Philosophie pratique

La philosophie, science de ce qui est, peut-elle aussi prescrire ce qui doit être? Aristote a cherché inlassablement la réponse à cette question. Elle est à trouver à l’intersection de la théorie et de la pratique, qui, chez Aristote, présuppose une autonomie relative de l’une et de l’autre.
Dans la deuxième partie de ces Problèmes aristotéliciens, la discussion se concentre sur la notion de communauté. L’homme est un animal communautaire (koinonikon), mais est-il communautaire parce qu’il communique, auquel cas le logos communicationnel serait le fondement des sociétés humaines, ou bien l’homme communique-t-il parce qu’il est d’abord communautaire par nature, ce qui impliquerait un enracinement dans une tradition, la référence à une communauté de valeurs? On essaie de démêler ici les arguments en faveur de l’une et l’autre thèses, qui peuvent servir encore aujourd’hui dans la discussion contemporaine.

Posted in Philosophie antique and tagged , .