Raphael Zagury-Orly : Questionner encore

Ouvrons le questionnement à ce qui est en jeu dès notre titre, à ce qui vient suppléer le questionner en exigeant qu’il se dise encore. Or le mot encore, loin de simplement signifier un recommencement ou une répétition, nous interpelle en indiquant le surcroît, le surplus, le reste à venir. Questionner encore indique non seulement prendre sur soi ce que l’histoire de la philosophie a thématisé quant à la question, mais encore cela même qui ne saurait entièrement souscrire à cette thématisation. En ce sens, tout laisse penser qu’il faudrait entendre, dans et par le sens et l’essence de la question, autre chose que ce qui s’y promet, voire l’autrement de ce qu’elle promet. En somme, il s’agit d’entendre dans la question une certaine supplémentarité du questionner qui ne cesse d’exprimer selon des modalités encore inconnues et imprévues le « sens » et l’« essence » de la question. Comme si, dans la question, s’entendait plus encore que ce que son nom appelle. Plus encore que sa résolution, c’est sans doute que la question appelle à un tout autre ordre du penser.
Cet autre ordre du penser est toujours à déceler à la fois dans l’histoire de la philosophie, et comme cela même qui la met en mouvement, la sollicite, la requiert depuis un ailleurs qu’en elle, un ailleurs qu’en ses stratégies et ses calculs, qu’en ses concepts et ses mots. Comme si l’autre ordre du penser, pour n’être sur-nommé ici que stratégiquement, était tout à la fois ce qui demeurait inscrit dans le fond même de la philosophie, et y faisait retour sous les mots s’inscrivant dans la chaîne de la « différence », de l’« altérité », etc., n’y souscrivant pourtant jamais une fois pour toutes

Posted in Philosophie contemporaine and tagged .