Richard Popkin : Histoire du scepticisme. Du Moyen Âge à l’aube du XIXè siècle

« En contestant les critères traditionnels de la connaissance religieuse, la Réforme pose une question fondamentale et ouvre une boîte de Pandore : comment justifier les fondements de notre connaissance ? Ce problème va déclencher une crise sceptique qui va bientôt affecter l’ensemble du panorama intellectuel de l’Occident. »

Le scepticisme est au principe de la pensée moderne — et partant, de la nôtre —, montre Richard Popkin : loin d’être un âge dogmatique où triomphe une raison souveraine, l’époque moderne émerge avec la redécouverte, au sortir du Moyen Âge, de l’arsenal argumentatif élaboré par les sceptiques de l’Antiquité, en même temps que s’ouvre la crise de l’autorité spirituelle entraînée par la Réforme. Se trouve alors posée, dans toute sa portée politique et religieuse, la question philosophique fondamentale du critère de la vérité.
Aucune analyse de ce courant de pensée, qui double toute l’histoire de la philosophie et constitue une tradition de résistance intellectuelle à toute forme d’idéologie et à tous les dogmatismes, n’a l’ampleur de cet ouvrage, inédit en français. Il plonge dans la vie, les écrits et le monde des figures les plus significatives du scepticisme et de l’anti-scepticisme, de Savonarole et Érasme à Pierre Bayle et David Hume, en passant par Descartes et Spinoza.

Posted in Brèves, Histoire de la Philosophie and tagged , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).