Rodolfe Calin et Olivier Tinland (dir.) : La subjectivation du sujet. Etudes sur les modalités du rapport à soi-même

L’idée d’une subjectivation du sujet – par quoi il faut entendre non pas la constitution de la réalité objective par le sujet mais la constitution du sujet lui-même – est pour le moins ambivalente. Faire droit à un « devenir-sujet » en lieu et place de l’hypostase d’un sujet substantiel et principiel constitue-t-il une véritable rupture avec la métaphysique moderne de la subjectivité, ou faut-il n’y voir qu’un ultime avatar de cette dernière ? Telle est la question qui anime l’ensemble des études ici rassemblées. Il s’agira, d’une part, de s’interroger sur la présence de cette idée au cœur de certaines figures majeures de l’histoire de la philosophie, et, d’autre part, de définir les enjeux de ses usages contemporains dans la perspective d’une critique de la métaphysique de la subjectivité.

Posted in Brèves, Histoire de la Philosophie and tagged , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).