Sigmund Freud : l’interprétation du rêve

« La plus belle découverte que j’ai faite, la seule probablement qui me survivra. »

Freud livre ici, non pas une « clef des songes », mais la clef même du rêve qui nous montre « la manière dont notre âme travaille pendant le sommeil », dira-t-il. Si le sommeil est une fermeture au monde réel, le rêve, lui, ouvre sur tout un matériel de pensées — les « pensées de rêve latentes » qui « trouvent pendant la nuit la jonction avec le souhait inconscient ».
Le rêve est tout à la fois une activité de pensée (le travail de rêve) et un accomplissement de souhait. « L’interprétation du rêve est la voie royale menant à la connaissance de l’inconscient », conclura Freud.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , , .