Simone Weil : L’Iliade ou le poème de la force et autres essais sur la guerre

Qu’advient-il de la pensée lorsqu’elle se trouve prise dans des rapports de force ? Simone Weil s’attache à connaître la force ; elle va jusqu’à la « reconnaître pour presque absolument souveraine en ce monde », ses effets implacables échappant au contrôle des hommes. « L’Iliade ou le poème de la force » décrit ce que la force, maniée ou subie, fait à la pensée, privant les hommes de toute vie intérieure. Le poème d’Homère est un détour permettant de penser les enjeux d’une éventuelle conquête de l’Europe par l’Allemagne nazie : la menace est celle du malheur de la colonisation, autrement dit de la destruction d’une cité, milieu d’institutionnalisation d’un esprit, de principes et de relations humaines irréductibles à la force.

Posted in Brèves, Philosophie contemporaine and tagged , , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).