Stanley Cavell : Les voix de la raison

« Le fondement de la présente publication est que la réception de Wittgenstein est encore à venir. Je ne dis pas d’ailleurs que ce soit une mauvaise chose. L’écriture de Wittgenstein n’est pas du genre qui se prête à la professionnalisation. Je ne dis pas non plus que cette absence de réception soit surprenante. Comme les grandes œuvres modernes depuis un siècle, les Investigations philosophiques sont, au sens logique, ésotériques, autrement dit elles sont essentiellement et toujours en attente de réception. Elles ont donc les désagréments des œuvres-cultes qui exigent, pour être reçues sincèrement, le choc de la conversion. Wittgenstein avoue lui-même que son œuvre “semble détruire tout ce qui est intéressant, c’est-à-dire tout ce qui est grand et important”. Mais ce qui s’exprime ici, dans l’idée de destruction, c’est en réalité un renversement de nos idées de ce qui est grand et important. »

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .