Vilayanur Ramachandran : Le cerveau fait de l’esprit. Enquête sur les neurones miroirs

L’auteur propose dans ce livre une réflexion sur ce qui distingue l’humain. Le fil conducteur de l’ouvrage est l’idée que le développement des réseaux de neurones miroirs constitue le fondement biologique de l’humanisation, qui serait donc une rupture brutale plutôt qu’un continuum allant des primates à l’humain.

Ramachandran propose dans ce livre une réflexion sur ce qui distingue l’humain. S’appuyant sur les conceptions traditionnelles, parfois très anciennes, du « propre de l’homme » (le langage articulé, le rire, le raisonnement abstrait, la conscience de la mort, etc…), il les introduit par la description de cas cliniques rencontrés dans sa carrière et caractérisés par l’altération de ce trait, pour discuter enfin de leurs fondements neurophysiologiques.
Le fil conducteur de ce livre est l’idée que le développement des réseaux de neurones miroirs (actifs lorsque le sujet imite le comportement observé chez autrui) constitue le fondement biologique de l’humanisation, qui serait donc une rupture brutale plutôt qu’un continuum allant des primates à l’humain. Il anticipe les critiques en écrivant avec humour : “avant que les créationnistes ne sabrent le champagne, je dois ajouter que cela n’implique aucun miracle.”
Sommaire Evolution de la particularité humaine. Voir et savoir. Notes colorées : la synesthésie. Réflexions d’un grand singe : le moment du neurone miroir. L’énigme de l’autisme. Le pouvoir du babil : évolution du langage. Le cerveau et la beauté : émergence de l’esthétique. Le cerveau artiste et ses lois universelles. Un singe pensant.
Biographie des auteurs
Vilayanur Ramachandran – V. Ramachandran est un des neurobiologistes les plus en vue, souvent cité pour le Nobel. Après des études médicales en Inde, il a mené une première carrière de neurophysiologiste au Royaume-Uni, où il s’est illustré par ses recherches sur la vision. Il s’est ensuite tourné vers la neurologie, et ses travaux sur la synesthésie (la perception de couleurs comme des sons, des odeurs comme des images, etc…) et sur les membres fantômes sont des classiques. VR est aussi l’auteur de deux ouvrages traduits en français: Le cerveau cet artiste (Eyrolles, 2005) et Le fantôme intérieur (Odile Jacob, 2002, indisponible).

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .