Vladimir Jankélévitch : L’innocence et la méchanceté

Traité des vertus III.
« Notre tentateur interne est toujours aux aguets, il utilise les moindres brèches contre ses machinations, endossez l’armure de Dieu. […] Le diable n’était fort que de notre faiblesse, qu’il soit donc faible de notre force. »

Professeur à la Sorbonne pendant près de trente ans, philosophe, styliste et musicologue inclassable, Vladimir Jankélévitch (1903-1985) a marqué de nombreuses générations d’étudiants. Lucien Jerphagnon et Elisabeth de Fontenay témoignent aujourd’hui de son influence.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .