Walter Benjamin : Expérience et pauvreté

Comment transmettre le passé ? Est-ce possible dans un monde régi par l’information brute et l’immédiateté ? Les trois célèbres textes réunis ici dans une traduction nouvelle – La tâche du traducteur (1923), Expérience et pauvreté (1933), Le conteur (1936) – sont traversés par cette idée : depuis la Première Guerre mondiale, l’expérience a perdu de sa valeur, ce que l’on a soi-même vécu n’est quasiment plus mis en mots et transmis d’une génération à l’autre. Benjamin livre ici une poignante réflexion sur la beauté de ce qui disparaît, le sens de l’histoire et notre attitude ambiguë vis-à-vis du passé. Préface d’Elise Pestre, psychanalyste et maîtresse de conférence à l’université Paris-Diderot, auteur de La Vie psychique des réfugiés (Payot).

Posted in Brèves, Philosophie contemporaine and tagged , .