Alfonso Cariolato : « Le geste de Dieu ». Sur un lieu de l’Éthique de Spinoza

« Nous agissons par le seul geste de Dieu (nos ex solo dei nutu agere) ». Nous n’agissons pas par nous-mêmes, mais par l’effet d’un “geste de Dieu” : ce corollaire de l’absence de liberté humaine, telle que la pose Spinoza, doit être rapporté à “Dieu” compris comme cause et nécessité immanentes de l’existence. Autrement dit, “agir” consiste à exister – selon l’excès de l’existence même.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .