Andrea Bellantone : Hegel en France, vol. 1

Préface de Jean-Louis Vieillard-Baron

PRÉSENTATION :
Les deux volumes d’Andrea Bellantone sur « Hegel en France » laissent découvrir au lecteur l’histoire polymorphe et complexe de la présence de la pensée hégélienne dans la culture française entre Victor Cousin et Jean Hyppolite. Selon un lieu commun très répandu, ce serait avec Jean Wahl et Jean Hyppolite, en passant par Alexandre Kojève, que la philosophie de Hegel aurait fait son entrée en France. Mais au-delà des brillantes tentatives de l’entre-deux-guerres, la présence de la pensée hégélienne a eu une préhistoire qui a commencée avec Victor Cousin. C’est avec l’éclectisme de Cousin que la philosophie de Hegel devient l’argument du jour du débat français pendant la Restauration et la Monarchie de Juillet. Dans une chaîne de discussions qui touchent Cousin, Ravaisson, Maret, Proudhon et plusieurs autres personnages mineures de l’époque, la culture française se fait sa propre image de la pensée hégélienne, qui deviendra classique avec l’ouvrage titanesque de Augusto Vera, interprète et traducteur de Hegel. Quand la génération de l’entre-deux-guerres – préparée par un travail commencé à la fin du siècle précédent par des personnalités comme Lucien Herr, Charles Andler, Georges Noel et René Berthelot – découvrira Hegel, elle s’opposera en effet à une interprétation maturée pendant l’âge éclectique et devenue désormais classique. Les deux volumes sur Hegel en France racontent donc l’histoire générale des changements interprétatifs de la philosophie hégélienne en France entre la Restauration et la Deuxième Guerre mondiale.

AUTEUR :
Andrea Bellantone (Messina, 1978) est docteur en philosophie. Enseignant dans plusieurs institutions françaises, il est spécialiste de la pensée française entre les XVIIIe et XXe siècles. Parmi ses publications il faut rappeler « Tra eclettismo e idealismo. Frammenti di filosofia francese dell’Ottocento » (Padova, 2010) et l’édition de la thèse latine de Augusto Vera (Firenze, 2010).

458 pages – 16 x 24 cm – 2011

Posted in Philosophie moderne and tagged , .