Danielle Moyse : L’extermination des animaux

Ne pas protéger les animaux, c’est perdre de vue notre humanité. En raison de l’installation croissante de l’homme sur la terre comme conquérant, et non comme simple cohabitant, les animaux font désormais partie des plus vulnérables. Et ce que l’homme inflige aux bêtes, il se l’inflige à lui-même.

 

Élevage intensif violent pour les animaux et déshonorant pour les hommes, destruction des forêts primaires bouleversant les lieux de vie des uns et des autres, propagation d’épidémies franchissant la barrière des espèces font aujourd’hui apparaître, grandeur nature, qu’hommes et animaux sont engagés dans un destin commun, et que les agressions infligées au vivant nous entraînent dans une spirale suicidaire. À l’heure de l’industrie agro-alimentaire, de la Covid-19 et du réchauffement climatique, c’est à un sursaut salutaire que Danielle Moyse, philosophe, par ailleurs spécialiste des questions d’éthique médicale, appelle de ses voeux. Il n’y va pas seulement de notre survie, même si la brutalité à l’égard des animaux n’a jamais tardé à s’étendre concrètement à l’être humain. Sans une réforme radicale de notre rapport au vivant et une redéfinition de notre habitation terrestre, le pire est à venir.

 

Un plaidoyer magistral en faveur des hommes et des bêtes. Un appel décisif au respect de tous !

 

Philosophe, enseignante, Danielle Moyse est chercheuse associée à l’IRIS (CNRS, EHESS). Elle travaille notamment sur les questions éthiques relatives aux personnes en situation de handicap.

Posted in Brèves, Philosophie Politique and tagged , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).