David Rabourdin : Pascal. Foi et conversion

L’ouvrage commence par mettre en lumière une objection au projet apologétique, objection qui oppose au projet de conversion l’inaccessibilité d’une foi qui est, en son sens véritable, un don de Dieu. Les Pensées elles-mêmes envisagent cette objection.
Pascal y répond par une réponse originale, qu’il résume lui-même par le terme énigmatique de « machine », dont nous étudions les occurrences et expliquons le sens : la machine est ce programme concret que Pascal envisage pour conduire l’homme vers Dieu dans une demande la plus sincère possible de la foi, une demande qui engagerait l’intérieur comme l’extérieur de l’homme, son corps comme son esprit.
Cette réponse originale est l’occasion d’étudier la manière dont Pascal envisage le rapport de l’homme à Dieu, et de revenir sur des points classiques du commentaire des Pensées, notamment sur le texte du pari, sur la critique des philosophes, sur les rapports entre la liberté et la grâce.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .