Denis Collin : Giambattista Vico et l’histoire

Pour Giambattista Vico (1668-1744), l’histoire humaine n’est pas réductible à une histoire de l’espèce : elle est constituée par l’action des individus qui partent de leurs propres buts, jugent d’après leur propre décret. Elle échappe donc aux sciences de la nature, et Vico, s’appuyant sur une vision du temps historique strictement conforme au texte biblique, est amené à définir les principes d’une science nouvelle relative à la nature commune des nations. Ainsi, bien que l’antirationalisme de Vico semble valider les jugements qui le placent dans les « anti-Lumières », cette classification est pour le moins hâtive et peut-être même erronée. Vico écrit comme un auteur du XVIe siècle, mais ce qu’il dit anticipe à bien des égards ce qui sera le couronnement des Lumières, à savoir la philosophie de l’histoire de Kant et Hegel.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .