Frédéric Laupies. La justice. Premières leçons

Les yeux bandés, la justice tient d’une main la balance, de l’autre le glaive : impartiale, elle mesure et châtie.
La justice est invoquée contre la barbarie et le cynisme. C’est en son nom que l’on convoque le tribunal. On en appelle à elle contre l’arbitraire. Mais que désigne ce nom ? Une essence éternelle, un fantasme, le fruit de la convention ?
À l’heure des sociétés multiculturelles, que vaut la référence à un terme si auguste ? Peut-on encore lui accorder crédit ou faut-il le remplacer par des règles de droit établies selon un consensus rationnel, indépendant de toute représentation idéologique ?
Le présent ouvrage tente de comprendre ce qui, aujourd’hui, peut encore permettre de justifier la justice.

Posted in Philosophie Politique and tagged .