Pascal Nouvel : repenser le vitalisme

Le vitalisme est la part obscure de la pensée biologique. Bien plus que le créationnisme, qui se compose d’un ensemble d’affirmations dogmatiques, le vitalisme interroge l’état du savoir sur le vivant pour lui demander des comptes sur ce qu’il ne saisit pas ou pas encore. Il trace ainsi les frontières de la connaissance claire sur ces étranges entités que sont les êtres vivants. Frontières mouvantes : le vitalisme se recompose à chaque progrès des sciences biologiques. Il doit donc constamment être « repensé ».

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .