Jean-Christophe Goddard et Alexandre Schnell (dir.) : L’être et le phénomène. Doctrine de la science de 1804

Le présent volume rassemble les contributions inédites d’une quarantaine de chercheurs allemands, belges, espagnols, français, italiens, portugais et suisses sur la seconde version de la Doctrine de la Science de 1804, œuvre majeure de la littérature philosophique européenne. Cet exposé, sans doute le plus accompli de la période « berlinoise » de J.G. Fichte, est une œuvre clé pour la compréhension des écrits « populaires » de 1805/1806 et annonce les grandes élaborations de sa philosophie tardive. Elle expose, avant Heidegger, une doctrine de l’être et, avant Hegel, une doctrine du phénomène (que Fichte lui-même appelle déjà une « phénoménologie »). Sa hauteur spéculative en fait l’un des chefs-d’œuvre de l’« idéalisme allemand ».
Cet ouvrage témoigne de la renaissance fichtéenne suscitée par l’édition critique dans la Gesamtausgabe de l’Académie de Bavière des grands textes de la période intermédiaire et tardive de l’oeuvre de Fichte, en général, et de la Doctrine de la Science de 1804, en particulier. S’inscrivant dans la dynamique d’internationalisation de la recherche fichtéenne actuelle, il propose aussi bien des articles en allemand qu’en français.

Ont collaboré à ce volume : M. Vincenzo d’Alfonso, C. Asmuth, R. Barth, A. Bertinetto, B. Bisol, C. Binckelmann, B. Bourgeois, M.J. de Carvalho, E. Cattin, G. Cogliandro, F. Fabbianelli, D. Ferrer, H. Girndt, J.-C. Goddard, J.-F. Goubet, M. Ivaldo, M. Jiménez-Redondo, D. Julia, M. Maesschalck, M. Marcuzzi, C. Morujão, T. Pedro, R. Picardi, G. Rametta, J. Rivera de Rosales, S. Robin, M. Richir, U. Schlösser, A. Schmidt, A. Schnell, J. Stolzenberg, H. Traub, J.-M. Vaysse, M. Vetö, G. Zöller

Posted in Philosophie moderne and tagged , .