Jean-Philippe Domecq : Misère de l’art

Jean-Philippe Domecq fait partie de ces esprits libres qui portent un regard lucide et sans parti pris sur la création artistique contemporaine et démontent la part croissante d’imposture dont elle est victime ; il décrit ici la manière dont s’est mis en place cet ensemble de productions vides – poubelles renversées, trous creusés dans le sol, ampoules de 60 watts –, pourtant fondées sur les intuitions géniales des grands inventeurs du début du XXe siècle, au premier rang desquels Marcel Duchamp.

Analysant le rôle du discours critique qui les justifie auprès d’institutions reproduisant à l’identique les mêmes choix, il multiplie brillamment les réflexions en s’appuyant sur les œuvres qu’il commente. Avec une verve polémique incontestable, mais sans sectarisme ni a priori, et, surtout, sans nostalgie passéiste : loin de prôner un retour à on ne sait quel « âge d’or », il dénonce simplement les conformismes de notre époque et appelle les artistes réellement novateurs à créer aujourd’hui l’art de demain.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .