Philippe Capelle-Dumont, Danielle Cohen-Levinas, Vincent Delecroix, Pierre Manent : Crise de l’universel. Le politique à l’épreuve de la religion

L’évolution récente des pays démocratiques a mis à mal le grand récit de la sécularisation. La lente, sinueuse et parfois paradoxale percolation des valeurs religieuses dans les valeurs démocratiques ne nous fournit plus de repères suffisants. Le processus millénaire de la sécularisation fait place soudainement à un nouveau type de rapport où le politique, séduit par la religion séculière, est confronté à des demandes inédites de totalisation politico-religieuse.

Par-delà les prises de position, cette situation nouvelle requiert surtout des analyses sereines et rigoureuses, qui s’attachent aux ressorts profonds de notre actualité historique. Il s’agit dans cet ouvrage de réinterroger de manière croisée, en y associant l’apport des traditions du judaïsme et du christianisme, les notions fondamentales de séparation, d’autonomie, de souveraineté, d’autorité et de révélation. Cet exercice est devenu une exigence et une urgence pour la survie de nos démocraties et la demande de liberté qu’elles sont censées protéger et dont elles-mêmes sont, avant tout, héritières.

Caractéristiques

Nombre de pages:
128
Code ISBN:
978-2-13-083297-3
Numéro d’édition:
1
Format
11.5 x 17.6 cm

Sommaire

Autour de l’auteur

Philippe Capelle-Dumont est professeur à l’université de Strasbourg, doyen honoraire de la faculté de philosophie de l’Institut catholique de Paris et directeur de la Revue des sciences religieuses.

 

Danielle Cohen-Levinas est professeur à l’université Paris-Sorbonne, fondatrice et responsable du « Collège des études juives et de philosophie contemporaine – Centre Emmanuel Levinas », chercheuse associée aux Archives Husserl de l’ENS-CNRS de Paris.

 

Vincent Delecroix est philosophe et romancier, directeur d’études en philosophie de la religion à l’EPHE. Il est notamment l’auteur de Non. De l’esprit de révolte (Flammarion, 2018) et d’Apprendre à perdre (Payot et Rivages, 2019).

 

Pierre Manent est directeur d’études émérite à l’EHESS. Il est l’auteur de La loi naturelle et les droits de l’homme (Puf, 2018).

Posted in Brèves, Philosophie Politique and tagged , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).