Pierre Osmo et Michaël Foessel (dir.) : Lectures de Kant

« Il n’y a pas d’auteur classique en philosophie. » C’est en Aufklärer que parle Kant lorsqu’il refuse de concéder à quelque doctrine que ce soit un statut d’autorité. Si le présent de son écriture coïncide avec le « siècle de la critique », il faut s’habituer à ne plus s’abriter derrière les monuments de la tradition qui sont comme autant de prétextes pour ne pas commencer à penser. Kant nous instruit d’un nouveau commencement, une manière d’envisager la philosophie et son histoire à partir de la rupture opérée par le geste critique. Ni Platon et Leibniz, ni Aristote et Locke ne sortent indemnes d’un questionnement qui porte sur les sources de la connaissance, et non sur la somme des vérités à mettre au compte des progrès de l’esprit humain.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .