Porphyre : Sur la manière dont l’embryon reçoit l’âme

L’embryon est une plante qui, à l’instant de sa naissance, devient un animal susceptible par la suite de faire usage de son intellect. Telle est la thèse défendue dans ce traité d’abord attribué à Galien, mais qui l’est désormais à Porphyre. La doctrine platonicienne s’y trouve en effet réinterprétée dans la perspective de Plotin : l’union sexuelle permet la fabrication par la nature d’un corps vivant auquel s’unit, au terme de sa genèse, l’âme qui, en fonction de la qualité éthique de son existence antérieure, lui est le mieux adaptée. Ce curieux traité aborde un problème qui n’a cessé de hanter les spéculations médicales, philosophiques et théologiques; à quel moment devient-on un être humain? Voilà pourquoi il est apparu nécessaire d’en fournir une nouvelle édition accompagnée d’une traduction originale richement annotée.

Texte grec, traductions française et anglaise.
Ont contribué à ce volume : S. Amigues, G. Aubry, E. Bermon, V. Boudon-Millot, L. Brisson, C. Castelletti, M. Chase, B. Collette-Ducic, M.-H. Congourdeau, F. Hudry, J. Lacrosse, S. Roux Et S. Toulouse

Posted in Philosophie antique and tagged , .