Revue internationale de Philosophie : N° 260 (2-2012) William James

Un peu plus de cent ans après la disparition de William James (1842-1910), cette livraison de la Revue Internationale de Philosophie témoigne de la vitalité des études jamesiennes et, partant, de la fécondité de sa pensée.
Métaphysique, philosophie de la religion, philosophie de la connaissance et de l’esprit, éthique, ou encore philosophie de la psychologie : le travail de James est ici approché à partir de différentes perspectives et de différents enjeux, en cohérence d’ailleurs avec son ambition première, celle d’approcher l’expérience en train de se faire à partir d’une multiplicité de points de vue situés au sein de cette expérience. Ces perspectives différentes n’empêchent nullement l’existence de recoupements : elles empêchent plutôt ces recoupements d’être des redondances, ou d’être hâtivement vus comme les symptômes d’un hypothétique caractère unifi é et figé du cheminement intellectuel de James. En fidélité avec l’une des exigences du pluralisme de James, les relations entre son oeuvre et d’autres pensées (Peirce, Dewey, Husserl, Wittgenstein) sont également et explicitement l’objet de certains textes.
Ont participé à ce volume : S. Galectic, R.B. Goodman, B. Leclercq, C. Seigfried, E. Taylor, P. Steiner et M. Weber

Posted in Philosophie moderne and tagged , .