Rencontre avec Bruce Bégout à la librairie le Livre, le 5 décembre à 20 heures autour de De la décence ordinaire

Ce qui est, chez Orwell, le plus impressionnant tient certainement à cette combinaison inédite d’une lucidité pessimiste sur l’état du monde et d’une joie de vivre demeurée intacte. Il appartient à une catégorie de personnes très rare, celle des anxieux sereins. La noirceur de sa vision générale est sans cesse atténuée par de réelles lueurs qui jaillissent des pratiques de la vie quotidienne. La redécouverte de la décence ordinaire des vies communes constitue l’unique espoir de la rénovation politique et sociale de l’occident. Après tout, tel est le sens même du socialisme que les gens – la multitude anonyme des sans voix – prennent leur destin en main, et s’émancipent des hégémonies qui exploitent leurs facultés et méprisent leurs modes de vie. La leçon politique d’Orwell consiste tout entière dans cet appel à la révolution des hommes ordinaires.

Bruce Bégout est maître de conférences en philosophie à l’université de Bordeaux III. Il est notamment l’auteur de La Généalogie de la logique (Vrin, 2000) et de La Découverte du quotidien (Allia, 2005), de L’Enfance du monde (La Transparence, 2007), de Le Phénomène et son ombre (La Transparence, 2008). Son journal philosophique a paru aux éditions Jérôme Million en 2007 sous le titre Pensées privées.

Posted in Philosophie Politique and tagged , .