Robert Hariman : Le Pouvoir est une question de style. Rhétoriques du politique

Quatre styles rhétoriques politiques – « style » au sens de « performance » – coexistent dans nos démocraties modernes et c’est uniquement par le désenchevêtrement critique de leurs effets sophistiques et par une fine description de leurs mises en scène, dont l’objet est le Pouvoir, qu’il est possible de produire une analyse efficace de la politique comme show de persuasion.

Cette théorie, une référence aux États-Unis, due au philosophe politique américain Robert Hariman, est présentée ici pour la première fois au public français.

Hariman décrit minutieusement les enjeux et les méthodes propres à chacun des quatre styles en offrant une relecture, actuelle, de quatre textes littéraires ou philosophiques. Ces textes servent de caisse de résonance et d’explication en miroir des montages propres à la persuasion politique.
L’analyse du style réaliste est ainsi conduite par un décryptage du texte fondateur de la science politique moderne, Le Prince de Machiavel ; celle du style de cour est menée à partir du grand livre de Richard Kapuscinski sur Haïlé Sélassié – un reportage circonstancié sur une époque récente justement considéré comme un sommet du journalisme d’enquête ; les assises du style républicain se trouvent dans les discours et l’art épistolaire cicéroniens, fondateurs, à notre surprise, de la république américaine ; enfin, les linéaments du style bureaucratique, essentiel pour comprendre la démocratie à la française, sont mis au jour chez Franz Kafka.
Une œuvre maîtresse où la rhétorique devient une théorie philosophique et humaniste de la pratique du pouvoir.

Posted in Philosophie Politique and tagged .