Sigmund Freud : De la psychanalyse

« Les névroses n’ont pas de contenu psychique qui leur soit propre, un contenu que l’on ne puisse aussi trouver chez l’homme en bonne santé. »

En septembre 1909 Freud est invité à parler en Amérique, pour le vingtième anniversaire de la Clark University, dans le Massachusetts. Il fait le voyage avec Jung et Ferenczi et s’exprime devant un public déjà partiellement acquis à ses idées. En cinq leçons il revient sur la naissance de la psychanalyse, à partir des Études sur l’hystérie menées avec Breuer. Après avoir abordé l’interprétation des rêves, il en vient à l’exploration de la vie sexuelle qui permet de rendre compte de la formation des névroses. Ce premier exposé d’ensemble de la psychanalyse sera déterminant pour la diffusion de la pensée de Freud aux États-Unis et dans le monde. En France, sa traduction initiale, parue en 1920, sera la première d’une longue série, qui familiarisera les lecteurs avec les textes freudiens majeurs.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , , .