Thomas Dommange : Instruments de résurrection. Étude philosophique de la Passion selon saint Matthieu de J.-S. Bach

La Passion selon saint Matthieu est à la fois une œuvre liturgique et un spectacle d’opéra. On étudie ici les conséquences philosophiques d’une telle affirmation. On se demande notamment si ceux qui viennent entendre la Passion font une communauté de fidèles ou une foule de spectateurs, et quelle est la nature d’une communauté forgée conjointement à coup de chorals et d’arias. Une telle interrogation sur la nature du commun demandera de dénouer le rapport tissé dans l’œuvre entre le Salut et le merveilleux d’un côté, la joie et le plaisir de l’autre. On verra alors que si J.-S. Bach mêle intimement les éléments du culte avec ceux de l’opéra, c’est pour remplir une fonction métaphysique qui est peut-être aujourd’hui celle de tout spectacle : produire, à l’aide de machines, le corps glorieux de la théologie chrétienne.

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .