Yves Michaud : La crise de l’art contemporain

« La prétendue crise de l’art contemporain est donc une crise de la représentation de l’art et une crise de la représentation de sa fonction… La démocratisation culturelle se poursuivra… La diversité des groupes sociaux sera encore plus lisible dans la diversité culturelle et artistique… Il n’y a ni à s’opposer à cette évolution, ni à l’accompagner, elle se fait. En même temps, c’est de cette diversité qu’on peut attendre vitalité et surtout, désir, ces deux éléments essentiels à toute création. »

Publié pour la première fois en 1997, cet ouvrage, réédité à de nombreuses reprises, est paru dans un contexte de polémique virulente sur la « valeur » de l’art contemporain en France. L’auteur reprend, dans une préface inédite, les arguments en présence, en particulier la réception du livre ayant favorisé, pour le public, une prise de conscience générale, « que les idées pouvaient être discutées et analysées… Le débat a eu un effet positif, ne serait-ce qu’en dédramatisant les choses, au moins on a pu commencer d’en parler » et comprendre que nous avons vécu « la fin de l’utopie de l’art et que nous sommes entrés dans un autre paradigme de production et de représentation ».

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .