Alice Nicolle : La trollesse. Centenaire de la naissance de Simone Weil

Née dans une famille juive, élevée dans l’agnosticisme, Simone Weil a 29 ans, en 1938, quand une expérience mystique, dans un moment de souffrance intense, lui révèle l’amour du Christ.
En 1940, elle lit la Bhagavad-Gîtâ et sent « en lisant ces paroles merveilleuses et d’un son tellement chrétien » que « nous devons à la vérité religieuse bien autre chose que l’adhésion accordée à un beau poème ».
À partir de l’été 1941, le Christ vient en elle « en personne »… à travers la récitation du Notre Père en Grec, qu’elle dit chaque jour désormais avec une attention absolue.
Quand on regarde sa vie, on peut se demander d’où lui vient cette énergie, cette générosité, ce courage indomptable qui la fait défier la mort… alors même qu’elle aime passionnément la vie ? Par quelle force est-elle mue ?
Le témoignage que donne Simone Weil nous ouvre sur une autre réalité…

L’auteur

Alice NICOLLE vit en Provence où elle donne des cours de littérature et de théâtre. Elle est l’auteur d’une thèse sur l’expérience mystique de Simone Weil, intitulée « Un type nouveau de sainteté » (1993, Paris VII, sous la direction de Mme Julia Kristeva).

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .