Bernard Lobet : Montaigne. La réflexion à l’essai

Le rejet des systèmes et l’absence de concept nouveau ne sont pas des raisons suffisantes pour écarter l’auteur des Essais de toute considération philosophique. Michel de Montaigne est indissociablement écrivain et philosophe. Son style épouse les inflexions de sa pensée et capte fidèlement les moindres agitations de son esprit. S’il décide de coucher ses réflexions sur le papier pendant une vingtaine d’années, c’est pour essayer son jugement, le mettre à distance critique, le confronter à ceux des Anciens, mais aussi pour se libérer des préjugés et des dogmes, quelle que soit l’autorité qui les formule. Quant à l’unité de sa pensée, elle réside en lui-même : son corps et son esprit sont les seuls sujets de ses investigations.
L’essai, avant d’être un genre littéraire qui ne doit plus grand-chose à son pionnier, fut une forme idiosyncrasique d’expression réflexive et interrogative. Dans les Essais, Montaigne se tend le miroir de l’écriture dans l’espoir de trouver une sagesse à la mesure des possibilités humaines. Et il vous demande : « Avez-vous su méditier et manier votre vie? ».

Posted in Philosophie renaissante and tagged , .