Claudiu Gaiu : La prudence de l’homme d’esprit L’éthique de Pierre Charon

L’homme d’esprit est une figure dont les traits apparaissent au seuil du Grand Siècle. Ses préoccupations morales envisagent l’être social, en dénonçant l’idéal contemplatif représenté par le sage isolé et par la vie de cloître. L’émergence d’une nouvelle culture de soi se fait à travers des échafaudages métaphysiques, des repositionnements religieux, des stratégies littéraires et des techniques du pouvoir qui s’entrecroisent de manière exemplaire dans le traité de la Sagesse de Pierre Charron. Le concept de prudence s’impose comme le fil directeur de cette étude, du fait du scepticisme de Charron, lequel remet en question le savoir théorique tout en se nourrissant des différentes traditions de pensée pratique. Sa sagesse retrouve les traits de la phronesis aristotélicienne dans une tentative de compréhension des conflits qui bouleversaient les esprits à la fin de la Renaissance.
Préface de Denis Kambouchner

Posted in Philosophie renaissante and tagged .