Daniel Cohen : Formes théologiques et symbolisme sacré chez (pseudo-) Denis l’Aréopagite

L’assimilation, par la pensée chrétienne, des structures métaphysiques issues des élaborations systématiques des derniers philosophes païens de l’École néoplatonicienne d’Athènes a été réalisée par la transposition d’un système philosophique polythéiste dans un contexte strictement monothéiste. Le présent ouvrage s’attache à mettre en lumière les principaux axes de la métaphysique néoplatonicienne tardive, laquelle constitue la synthèse définitive des données religieuses et philosophiques de la culture hellénique traditionnelle, ainsi que leur réception critique par « Denys l’Aréopagit », auteur chrétien qui, en se dissimulant derrière le nom du premier disciple athénien de saint Paul et en s’inspirant largement de l’œuvre de Proclus, a accompli une synthèse historique décisive entre Hellénisme et Christianisme. Par l’examen des conceptions proclienne et dionysienne de la « théologie » et de ses différentes formes (affirmative, négative, symbolique et mystique), l’auteur tente de circonscrire quelques thèmes caractérisant cette synthèse doctrinale, en insistant sur la divergence dont témoignent les attitudes respectives de ces deux penseurs à l’égard des données « mythiques » propres à la tradition hellénique (mythologie archaïque) et à la tradition chrétienne (récits bibliques).

Daniel Cohen est chargé de recherches au Fonds National belge de la Recherche Scientifique

Posted in Philosophie médiévale and tagged .