Guy Gosselin : La symphonie dans la cité. Lille au XIXe siècle

Tout au long du XIXe siècle, la place accordée à la pratique musicale collective dans le nord de la France et notamment à Lille est considérable. Toutefois aucun ouvrage jusqu’à présent n’avait encore été consacré à l’un de ses aspects les plus spécifiques, à savoir l’engouement exceptionnel des auditeurs et des musiciens eux-mêmes pour le concert symphonique. Des festivals grandioses où brillent des interprètes renommés et des compositeurs tels que Berlioz; des sociétés dynamiques à même de créer plus d’un chef-d’œuvre avant Paris; de grands ensembles que dirigent tantôt un Alfred Cortot, tantôt l’une des premières femmes chef d’orchestre, constituent autant de précieux témoignages qui, le siècle durant, confèrent à la ville son surnom bien mérité : « Lille, la mélomane ».
Dans une cité douée d’une intense vie politique et économique, l’analyse d’une des formes essentielles de sociabilité démontre le lien profond et permanent qui unit les pratiques symphoniques aux représentants des milieux industriels. La passionnante découverte de toute une richesse insoupçonnée s’offre alors au musicologue, au musicien ou au mélomane pour qui l’apport de riches illustrations agrémente encore la lecture.
Guy Gosselin est professeur des universités à l’université François-Rabelais de Tours, membre de l’équipe de recherche Études transversales en Musicologie

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .