Marc Crépon : Le consentement meurtrier

« Le Consentement meurtrier » interroge au plus profond les racines de la violence. Celle-ci ne se résume pas à son exercice dans certains cas extrêmes : meurtres ou guerres. Elle a pour origine ce qui en chacun de nous déjà commence à pervertir le lien nécessaire entre l’éthique et les intérêts qui commandent toute action, personnelle ou plus généralement politique. Ainsi sommes-nous conduits à transiger en permanence avec le type de responsabilité qu’appellent pourtant « de partout » le secours, le soin et l’attention exigés par la vulnérabilité et la mortalité d’autrui. Pour autant, un tel consentement n’est pas une fatalité, et ce livre explore aussi quelques-unes des voies qui permettent de s’en dégager : la révolte, la bonté, la critique et la honte. Sa méthode opte pour une démarche rarement explorée : soutenir la réflexion philosophique de sources littéraires (Camus, Zweig, Grossman, Kraus, Ôé) qui nous font pénétrer le surgissement d’un tel consentement plus finement que ne le feraient une théorie et ses concepts.

Posted in Philosophie Politique and tagged .