Jacques Morizot et Roger Pouivet : La philosophie de Nelson Goodman. Repères

Nelson Goodman espérait qu’un jour les philosophes seraient plus connus par le champ de leurs études que par les positions qu’ils prennent. Ce livre examine les principales questions posées par Goodman : Peut-on penser la réalité en termes d’une logique des touts et des parties? Les espèces sont-elles naturelles ou artificielles? En quoi consistent les œuvres d’art et comment fonctionnent-elles? Si la réalité n’est pas donnée (ready made), en quel sens est-elle construite? Les apports de Goodman se situent aussi bien en métaphysique, logique, épistémologie, philosophie du langage, qu’en esthétique et en philosophie de l’art. Mais ces domaines chez lui ne sont pas séparés. La logique est utile à une bonne compréhension de l’expérience esthétique, et pour bien saisir ce qu’est la connaissance scientifique, il convient de la comparer à la compréhension artistique.
Après une brève biographie de Goodman, sa pensée est étudiée, ses œuvres majeures analysées et une bibliographie permet au lecteur de passer de l’initiation à un examen plus poussé de la philosophie – ou des philosophies, comme il se plaisait à dire – d’un des penseurs majeurs du XXe siècle.
Jacques Morizot est professeur de philosophie à l’Université de Provence et membre du Centre d’Epistémologie et d’Ergologie Comparatives (CNRS).
Roger Pouivet est professeur de philosophie à l’Université de Lorraine et directeur du Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie – Archives Poincaré (CNRS).

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .