Stéphane Mosès : Figures philosophiques de la modernité juive

Le présent ouvrage réunit les conférences que Stéphane Mosès (Berlin, 1931 – Paris, 2007) a prononcées en janvier 2006, en tant que titulaire de la chaire de métaphysique Étienne-Gilson, à l’Institut catholique de Paris. Connu dès 1982, après la publication de son magistral ouvrage « Système et révélation chez Franz Rosenzweig », préfacé par Emmanuel Levinas, son nom sera définitivement associé à l’auteur de « L’Étoile de la Rédemption ». Aussi bien fut-il un commentateur assidu des grands moments de la pensée juive moderne et contemporaine (Mendelssohn, Benjamin, Scholem, Kafka, Jabès, Arendt, Celan) ou de la philosophie allemande (Hegel, Schelling, Nietzsche), y associant une incessante méditation de la Bible et du Talmud. C’est en examinant les différents types de relations aux textes pratiquées par les divers penseurs juifs, qu’il théorise progressivement une distinction, centralement exploitée ici, qui concerne la longue trajectoire de la pensée juive moderne depuis Moses Mendelssohn, entre « modernité normative » et « modernité critique ».

Stéphane Mosès élabore donc ici une logique d’interrogations premières, indiquant la manière anticipatrice dont une certaine pensée juive, dès le début du XXe siècle, affronte jusqu’en ses points de rupture la crise de la métaphysique classique et en répond selon les réquisits de l’« universel »

Posted in La Philosophie dans tous ses états and tagged , .