David Hume : Essais sur l’art et le goût

Nous ne cessons d’apprécier des objets, nous leur donnons de la valeur, nous les disons beaux ou laids. La beauté ou la laideur ne sont donc pas des qualités réelles des choses. Mais ce sentiment qui est le nôtre est causé par des qualités qui sont bien réelles dans les choses. De sorte que, la nature humaine étant assez ordinaire parmi les hommes, il n’est pas vain de rechercher dans les matières du goût, et plus particulièrement dans les matières littéraires, des lois générales qu’on peut figurer dans des modèles choisis ou représenter, sur un mode critique, dans une règle du goût. L’argument de Hume est simple, mais prête à des analyses fort subtiles. On en suit la progression avec bonheur dans ces essais magnifiquement écrits par leur auteur.
Edition bilingue. Introduction, traduction et notes par M. Malherbe

Posted in Philosophie moderne and tagged , .