Emanuele Severino : Éternité et violence

La méditation d’Emanuele Severino sur le problème de l’être de l’éternité de tout étant, rejoint, avec Parménide, les racines de la philosophie grecque et se développe en opposition au déploiement de la pensée de l’Occident, condamné à penser le devenir et le passage entre l’être et le rien – fondement de son nihilisme. Dans les essais que nous publions ici, le philosophe italien se confronte à plusieurs dimensions problématiques et aporétiques – le temps, le salut, la science, l’histoire et le langage – afin de démontrer que seule la compréhension d’une vérité non épistémique de l’éternité de tout étant peut rendre compte de la folie et de la violence inhérentes à tout discours prétendant penser la réalité du devenir. Ces pages offrent un parcours à travers quelques-uns des essais les plus marquants de la réflexion d’Emanuele Severino et se présentent à la fois comme accès direct et immédiat à sa pensée et comme approfondissement considérable des grands thèmes de la pensée occidentale, plongeant le lecteur dans la radicalité du travail philosophique.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged .