Emmanuel Kant : La religion comprise dans les limites de la simple raison

    • Avec la collaboration de : Claude Arlaud
    • Édition : Jean-Pierre Fussler
    • Traduction (Allemand) : Jean-Pierre Fussler
Dès sa parution en 1793, La Religion comprise dans les limites de la seule raison se heurte à la censure : Kant y critique les religions établies, auxquelles il reproche de verser dans la superstition au détriment de la morale. Il leur oppose la religion vraie, que cet ouvrage définit. Nous n’avons pas de devoirs envers Dieu, seulement à l’égard de nous-mêmes et des autres hommes, et les textes sacrés ne valent que parce qu’ils nous rendent attentifs à notre devoir.
Le catéchisme moral doit subordonner entièrement la religion à la raison pratique pure. Constatant que le mal est radical, Kant envisage la religion comme ce qui permet à l’humanité de progresser en la dotant d’une représentation sensible du bien. Cette dernière rend possible l’espérance de la vertu, qui soutient l’individu et l’encourage à s’accomplir en tant qu’être libre.
La présente traduction donne à lire avec nuance et exactitude cette pierre angulaire de la réflexion kantienne, où le philosophe, après avoir examiné ce que l’on peut savoir dans la Critique de la raison pure et ce que l’on doit faire dans la Critique de la raison pratique, s’attache à une troisième question : « Que sommes-nous autorisés à espérer ? »
  • GF (n° 1616) – Philosophie
  • Paru le 13/11/2019
  • Genre : Philosophie
  • 528 pages – 108 x 177 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081274105
  • ISBN : 9782081274105
Posted in Brèves, Philosophie moderne and tagged , , .

Ancien élève de l’ENS Lyon, agrégé et docteur en Philosophie, Thibaut Gress est professeur de Philosophie en Première Supérieure au lycée Blomet. Spécialiste de Descartes, il a publié Apprendre à philosopher avec Descartes (Ellipses), Descartes et la précarité du monde (CNRS-Editions), Descartes, admiration et sensibilité (PUF), Leçons sur les Méditations Métaphysiques (Ellipses) ainsi que le Dictionnaire Descartes (Ellipses). Il a également dirigé un collectif, Cheminer avec Descartes (Classiques Garnier). Il est par ailleurs l’auteur d’une étude de philosophie de l’art consacrée à la peinture renaissante italienne, L’œil et l’intelligible (Kimé), et a publié avec Paul Mirault une histoire des intelligences extraterrestres en philosophie, La philosophie au risque de l’intelligence extraterrestre (Vrin). Enfin, il a publié six volumes de balades philosophiques sur les traces des philosophes à Paris, Balades philosophiques (Ipagine).