François Dagognet : Pour le moins

Ce texte propose d’abord la recension du diminué et du friable, – à la fois ce qui se délite et les résultats de cette déconstruction. En d’autres termes, on rassemble ici la poussière, les empreintes, les traces les ombres, le vaste paysage de l’inconsistance.
La question sera de savoir si tous ces brins méritent d’entrer dans une esthétique minimale, s’ils peuvent aussi relever d’une science d’observation et d’interprétation qui les enrichirait et les sauverait d’une déconsidération qui les frappe.
Afin de résoudre ces problèmes, nous fixons les conditions à remplir afin de mériter cette exhaustion – la fin du rejet ou même de l’éloignement. Nous nous arrêterons même sur une discipline qui sait tirer de l’or – une nuée d’informations – à partir de ce qui commence à disparaître et ne nous laisse que des résidus et du décomposé.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .