Fredric Jameson : l’inconscient politique. Le récit comme acte socialement symbolique

L’Inconscient politique est l’un des livres majeurs de la théorie littéraire et de la critique culturelle. Jameson y défend le primat de l’interprétation politique de la littérature, dans une opération de synthèse inédite : d’abord à l’intérieur de la tradition marxiste, pour réarticuler l’historicisme de Lukács, le structuralisme d’Althusser et l’utopisme de Bloch; puis au sein des études littéraires, pour y subsumer de façon organisée les différentes méthodes disponibles dans la critique moderne – le formalisme du New Criticism, la mythocritique de Frye, la sémiotique de Greimas et des poéticiens français, l’influence des analyses structurales de Lévi-Strauss et de Lacan, et le post-structuralisme de la French Theory.
Le projet est ici de constituer une herméneutique marxiste totalisante et composite, attentive à explorer les multiples modes selon lesquels les textes, et spécifiquement les récits, mettent en acte des dynamiques de figuration, de déplacement et de refoulement des contradictions réelles et historiques propres aux formations sociales dans lesquelles ils sont apparus. Pour comprendre les opérations de cet « inconscient politique », Jameson lit les récits comme des dispositifs complexes et décentrés, des champs de force où s’affrontent des discours narratifs, génériques et politiques hétérogènes. Leur enjeu est le destin de la collectivité : ce sont des actes socialement symboliques.
Fredric Jameson, né en 1934, professeur à l’université de Duke en Caroline du Nord, est l’un des maîtres de la théorie critique dans le monde anglo-saxon

Posted in Philosophie Politique and tagged .