Guillaume Coqui : Pascal. Misère et grandeurs de la raison

Parfois réduit à quelques formules des Pensées, Pascal est l’auteur de travaux dont la diversité et la richesse défient la synthèse. Sans proposer une lecture exhaustive, le parcours que voici s’efforce de trouver, dans l’oeuvre de « cet effrayant génie » (Chateaubriand), un fil conducteur : la conception pascalienne de la raison — sa nature, son rôle, ses pouvoirs, ses limites — permet peut-être de relier l’un à l’autre le mathématicien, le physicien, l’expérimentateur, l’apologète chrétien, et, qui sait ? le philosophe qui contemple la vanité des institutions et des affaires humaines, et met en cause de façon aiguë certaines prétentions humaines à la science. C’est parce qu’elle comporte en tous ses aspects une contestation sans merci d’un certain optimiste rationaliste, que l’oeuvre de Pascal constitue une explication menée sans complaisance avec la philosophie.

Posted in Philosophie moderne and tagged , .