Hilary Putnam : le réalisme à visage humain

Philosophe, mathématicien et historien des sciences, Hilary Putnam défend la thèse que les critères de réalité évoluent, qu’il n’y a pas de relation unique entre le mot et la chose désignée, que le concept dépend de notre environnement physique et social.
Convaincu que la nature et le statut des « valeurs » s’enracinent dans la métaphysique, Putnam consacre à celle-ci la première partie de cet ouvrage. Plus précisément, c’est au Réalisme qu’il s’attaque, à cette doctrine clé de notre image scientifique du monde qui pose l’Être comme indépendant de la connaissance qu’on en prend.
Contestant les dichotomies qui en découlent (entre concept et objet, fait et convention, etc.), affirmant la nécessité de lier vérité et justification, Putnam développe alors les incidences éthiques et esthétiques de ces positons théoriques.
Enfin, disputant avec W. James, C. S. Peirce, Quine, Goodman ou Davidson, Kant mais aussi Wittgenstein et le courant pragmatiste, Putnam révèle l’ancrage historique de son entreprise de redéfinition des buts et des enjeux de la philosophie.

LE RÉALISME À VISAGE HUMAIN, trad. de l’anglais par Claudine Tiercelin. Nouvelle édition, 546 pages sous couv. ill., 125 x 190 mm. Collection Tel (No 384) (2011), Gallimard -étu. ISBN 9782070133727.
Parution : 15-09-2011.

Posted in Philosophie contemporaine and tagged , .