Jan Łukasiewicz : La syllogistique d’Aristote

Les Premiers Analytiques sont pour Łukasiewicz un livre de logique et non de philosophie. Il dit même que cet ouvrage de pure logique ne contient aucune « contamination philosophique ». Mais cela ne veut pas dire qu’il n’a rien à apprendre aux philosophes et aux métaphysiciens sur les formalismes et sur les modalités. Comme le dit Łukasiewicz : « Il reste encore des philosophes en activité auxquels il ne serait peut-être pas impossible de suggérer qu’ils devraient acquérir une bonne connaissance de la logique dite mathématique avant de traiter de la logique et de son histoire; ils éviteraient ainsi de perdre leur temps, leurs lecteurs de même, ce qui n’est peut-être pas dénué d’importance pratique ».
Łukasiewicz est l’un des philosophes de l’École de Lvov-Varsovie, courant philosophique majeur du XXe siècle. Son premier livre portait sur le principe de contradiction chez Aristote. Il en montrait l’importance, mais aussi la fragilité logique. Son dernier livre, consacré à la syllogistique, une partie de la logique, porte de nouveau sur Aristote. Pour peu qu’elle n’ignore pas Frege, les matrices logiques de Peirce, les Principia Mathematica de Russell et Whitehead ainsi que les apports considérables des logiciens polonais, comme Leśniewski, Słupecki, et Łukasiewicz lui-même, l’histoire de la logique, et en l’occurrence l’étude des Premiers Analytiques, constitue une voie d’accès privilégiée pour comprendre ce que sont les formalismes.
Présentation et traduction de Françoise Caujolle-Zaslawky.

Posted in Philosophie antique and tagged , .